Comment bien choisir un couteau de cuisine Nakiri ?

Chaque couteau japonais correspond à un besoin spécifique. Parmi les plus célèbres se trouvent le deba qui filète les poissons, le yanagiba qui coupe les sashimis (les mets traditionnels japonais) et le nakiri qui tranche les légumes. Ce dernier est l’instrument phare des professionnels de la restauration, mais il commence à s’imposer dans les cuisines familiales. Le marché propose une myriade de couteaux nakiri, compliquant le choix des consommateurs. Découvrez les conseils utiles pour dénicher le bon modèle de couteau japonais nakiri.

couteau de cuisine japonais Nakiri

Qu’est-ce qu’un couteau Nakiri ?

Nakiri Bocho, telle est la dénomination complète et officielle du couteau Nakiri, littéralement couteau pour les verts de coupe. Sa forme varie selon les régions du Japon. À Tokyo, l’outil adopte une allure rectangulaire et se nomme kakagata nakiri. À Osaka, il dévoile des angles arrondis et répond à l’appellation de kamagata usuba. Tous les couteaux nakiri s’accordent sur un point commun : la finesse de la lame. D’ailleurs, celle-ci revêt une teinte sombre, arbore une structure droite et dévoile des dimensions variables. Arme à double tranchant, la lame ambidextre est affûtée des deux côtés. Son aspect se rapproche d’un couperet ou d’un hachoir. C’est pourquoi les usagers le qualifient de grand couperet.

Quelle est la fonction première de ce couteau ?

Au pays du soleil levant, l’instrument est baptisé : couteau à géométrie symétrique. Il émince les légumes ainsi que les herbes en toute délicatesse, sans les abîmer. Le nakiri transforme les aliments :

  • en petits dés
  • en grands dés
  • en demi-lune
  • en copeau
  • en lanière
  • en rondelle
  • en lamelle
  • en baguettes
  • en fleurs

La lame épluche également les fruits et les légumes. Le métal sépare la peau de la chair sans grande difficulté.

Combien coûte un Nakiri ?

Le prix unitaire du couteau Nakiri démarre à 30 euros. Certains outils sont proposés à 80 euros, tandis que d’autres coûtent 250 euros. Vous pouvez même trouver un couteau japonais à 1000 euros ! La variation de la qualité explique cet écart hallucinant. Le couteau s’accompagne d’un affûteur spécial d’une valeur de 20 à 40 euros.

La qualité de la lame conditionne la tarification. Le métal tranchant est mesuré sur les degrés Rockwell, une unité de mesure de quantification de la dureté d’un couteau. La lame s’exprime en degré HRC. La valeur de 55° HRC constitue la base de la résistance, mais une dureté optimale avoisine les 58° HRC. Soucieux de la qualité, les fabricants de couteaux japonais fixent la dureté de leur lame entre 58 à 63 °HRC. Par ailleurs, une lame supérieure à 64° HRC est si tranchante qu’elle devient cassante. Ce genre de couteau est réservé aux collectionneurs et demande un entretien complexe.

PromoMeilleure Vente n° 1
Kasumi KURO Nakiri 16,5 cm
  • Damas 32 couches
  • Martelage haute fréquence pour décoller les...
  • Manche bois octogonal à la japonaise
  • Couteau made in Seki, Japan
  • Coffret cadeau
Meilleure Vente n° 2
MP06 - Kasumi Masterpiece Nakiri 17cm
  • Couteau Kasumi Masterpiece
  • Nakiri 17cm
  • Damas 32 couches, acier VG10
  • Fabrication japonaise
  • Manche en micarta
PromoMeilleure Vente n° 3
YOUSUNLONG Couteau Nakiri forgé de 6,5 Pouces/Couperet à légumes-Japonais VG-10 67 Couches Acier Ergonomique Manche Damas Acier-Noyer Lame Noire
  • Ce couteau a une belle et unique lame de Damas...
  • La longueur de la lame est de 6,5 pouces,...
  • Manipuler le double coude 430 est moulé sous...
  • Surface convexe du couteau avec effet...
  • La machette de Damas n’est pas seulement...

Comment choisir le meilleur Nakiri ?

Le choix repose sur le design, les matériaux de fabrication et la taille de la lame. En matière de design, vos préférences esthétiques et vos besoins déterminent votre choix. Une finition soignée est gage d’une belle structure. Néanmoins, nul besoin de s’attarder sur ce détail si vous convoitez un simple instrument aiguisé.

Considérez ensuite les matériaux de fabrication. L’acier est la matière de prédilection dans la confection de lame. Avec un taux de chrome de 15%, le métal est enrichi en molybdène et en vanadium. Ces éléments agissent à l’image d’un film et protègent la lame contre la corrosion et les chocs. Le bois se prête, quant à lui, à la réalisation du manche. Les fabricants privilégient : le pakka-wood, le palissandre, le hêtre, le bois de rose et le Magnolia en raison de leur résistance. Le cuivre et la résine polypropylène font aussi office de matériau de fabrication. Ces matières divergent par leur facilité de prise en main, le bois étant plus maniable.

Pour finir, mesurez les dimensions de la lame. La longueur se décline en 16, 17 et 18 cm. Une largeur optimale de 5 cm permet de transporter des aliments depuis le plan de travail jusqu’à la marmite. À noter que le contact entre votre main empoignant le manche et la planche altère la qualité de la découpe. Heureusement, une bonne hauteur de 4 à 6 cm empêche vos doigts d’effleurer la table.

Vous êtes maintenant prêts pour choisir votre couteau de cuisine Nakiri.

D’autres articles pour bien choisir votre couteau :
pour le pain
pour la découpe des sushis
pour un usage polyvalent
de chef